Auteur : zevoulon

Une bien mauvaise nouvelle (Mauvaises nouvelles – 1/14)

[…]celui qui s’efforce de vous réconforter, ne croyez pas, sous ses mots simples et calmes qui parfois vous apaisent, qu’il vit lui-même sans difficulté. Sa vie n’est pas exempte de peines et de tristesses, qui le laissent bien en deçà d’elles. S’il en eût été autrement, il n’aurait pas pu trouver ces mots-là.
Rainer Maria Rilke – Lettres à un jeune poète – Lettre du 12 août 1904

Lire la suite