À la Prévert

, par  Paul Jeanzé

Un matin il ne pleuvait pas
Alors j’ai pris mon parapluie
Il pourrait me servir de parasol
Si jamais le soleil tombait par terre
Mais le soleil n’est pas venu
Il était dans la lune
Il avait oublié notre rendez-vous
C’est triste d’être trompé par le soleil
Alors j’ai pleuré dans mon parapluie
Toutes les larmes de la terre
La tête dans les nuages
Sous un ciel gris
C’était l’automne
Les amoureux rentraient chez eux
Les gens seuls aussi
Comme moi
Avec mon parapluie
Tout rempli
Que je traînais difficilement derrière moi
J’ai ouvert la porte
J’ai laissé le parapluie dehors
Le soleil est parti
Le vent s’est levé
Je suis allé me coucher
Et mon parapluie s’est envolé

Demain j’inviterai une étoile ou deux
Elles sont moins volages
Et leur amour ne brûle qu’à petit feu