Cabrioles nées du futur

, par  Paul Jeanzé

Au creux du ventre de sa mère
Il s’amusait à se tourner
La tête en bas le nez en l’air
L’enfant aimait à virevolter

Que reste-t-il de ce mystère
Miracle de la maternité
Femme moderne dans le désert
Aux mille images échographiées

En son lourd sein elle persévère
Elle veut rester bien informée
Qu’elle n’oublie pas le nom du père
De la Nature et ses bienfaits

Variation
Au creux du ventre de sa mère
Il s’amusait à se tourner
La tête en bas le nez en l’air
L’enfant aimait à virevolter

La lune est pleine le temps est clair
Si je sortais pour m’amuser
Les pieds par terre le nez en l’air
Le monde est vaste à explorer

Le poète n’est pas nécessairement triste ou grave dans ses vers
Il a souvent le souci du rire et de la légèreté
Mais il préfère les garder précieusement au chaud de son intimité
Et toi ami lecteur
Si tu es un gardien
Seulement de ses tourments tu connais les secrets