Quand je sors de la gare

, par  Paul Jeanzé

Quand je sors de la gare, je ne sais pas toujours très bien où je vais…
Un jour, peut-être pourrais-je en faire un poème, quand j’aurai enfin compris le sens de mes écrits. Un jour peut-être. Pour l’instant, je n’avais que le titre de transport et ce point de départ. Si l’on peut voir les choses ainsi. Je croyais pourtant avoir déjà jeté quelques phrases sur ce brouillon. Mais non. Visiblement non. Sans doute n’étais-je pas encore prêt. Cela m’étonnait pourtant. Verba volant, scripta manent nous apprend la locution latine. Les paroles s’envolent, les écrits restent. Rien n’est jamais aussi simple visiblement.