La genèse du cancre

, par  Paul Jeanzé

Il aimait feuilleter les poèmes de tous ceux
Dont les mots si légers et si irrévérencieux
L’envoyaient voyager tout là-haut dans les cieux

C’est là qu’il vit passer sous ses yeux malicieux
Une idée un peu folle
Qui avait fui l’école
Une idée saugrenue
Qui voltigeait vers les nues

Il suivit un moment cette folie passagère
Avant de bien vite revenir en arrière
Le maître d’un air sévère
Venait de lui demander de redescendre sur terre