Pirké Avot

Avant la lecture de chaque chapitre, on récite le passage suivant :

Tout Israël a part au monde à venir, comme il est dit : "Et ton peuple, tous des justes, héritera pour toujours du pays, germe que J’ai planté, œuvre de Mes mains, pour me glorifier".

Rabbi Hayim de Volozyne : [...] Il n’est pas dit que tout Israël a une part dans le monde à venir, mais que tout Israël a part au monde à venir. Car avoir une part dans le monde à venir signifierait qu’une chose déjà constituée et distincte du commandement est prête pour celui qui la mériterait ; tandis qu’avoir part au monde à venir, signifie que l’homme constitue maintenant le monde à venir en accomplissant le commandement et que le monde à venir est l’œuvre de l’homme lui-même. Le commandement est, en effet, l’essentiel du salaire versé à l’homme, la sainteté qui en découle est son jardin d’Eden pendant sa vie et sera son salaire dans les temps à venir.

Note du copiste : Pour dire les choses autrement, on n’obtient pas de récompense en effectuant une mitzvah ou une bonne action, la mitzah ou la bonne action est la récompense elle-même.


Documents joints

Pirké Avot

Articles publiés dans cette rubrique

lundi 20 septembre 2021
par  Paul Jeanzé

Chapitre I des Pirké Avot

Michna 1. Moïse reçut Torah (enseignement) du Sinaï et l’a transmise à Josué, et Josué aux Anciens, et les Anciens aux prophètes, et les prophètes la transmirent aux hommes de la Grande Assemblée. Ces derniers dirent trois choses : Soyez circonspects dans le jugement, formez de nombreux disciples et (...)

mercredi 8 juin 2022
par  Paul Jeanzé

Chapitre II des Pirké Avot

Michna 1. Rabbi dit ; Quel est le droit chemin que l’homme doit élire pour sien ? Toute voie estimable pour qui la réalise et estimable aux yeux de l’homme. Sois aussi attentif au commandement léger qu’au commandement important, car tu ne connais pas le salaire des commandements ; et compare le (...)

mardi 27 septembre 2022
par  Paul Jeanzé

Chapitre III des Pirké Avot

Michna 1. Akabya fils de Mahalalel dit : Considère ces trois choses et tu ne risqueras pas de te dévoyer : sache d’où tu viens, où tu vas et devant qui tu passeras en jugement et à qui tu devras rendre des comptes. D’où tu viens : d’une goutte putride ; où tu vas : vers un endroit de poussière, de (...)