Sur la Lune

, par  Paul Jeanzé

J’ai toujours pensé que l’on me laisserait rêver dans mon coin
Mais c’était sans compter
Un Deux Trois Soleil !
Que la lune souvent fût visitée
Par des individus bruyants
Qui allaient faire leur marché au volant d’une fusée
Dans leur tenue de cosmonaute

On les voyait défiler lourdement
Avec aux pieds
D’énormes boulets les empêchant de s’envoler
Ils défiaient ainsi la mer de la Tranquillité
Avec un air rempli de gravité

Heureusement
Ils ne restaient pas bien longtemps sur la Lune
Un Deux Trois Soleil !
Une vie, c’est si vite consumée