Tout ce bruit pour rien

, par  Paul Jeanzé

Alors que j’étais calme et posé
J’ai bien failli m’énerver

Tout à coup sans crier gare
La colère m’est apparue
Au coin de la rue
Et puis aussi sur le nénuphar
Celui qui flotte au milieu de la mare aux canards
Du jardin public en bas de chez moi
Et tous ces canards qui jacassent sans arrêt
Ils font autant de bruit que les gosses qui hurlent
Enfermés qu’ils sont dans leur aire de jeu
Ou perchés sur le manège
D’où sort une musique désagréable
Un mélange de violon grinçant et d’accordéon désaccordé
Je déteste l’accordéon
Je hais le bruit
Je veux du calme
du calme
du calme !
DU CALME !

Calme-toi !
Tu vas t’énerver