La mouche du coche

, par  Paul Jeanzé

C’était un vieux chemin de traverse
Plein de bosses et d’ornières
Oublieuse des hommes
L’herbe sauvage en son milieu
Envahissait la terre de tous les côtés

le vieux chemin avait vu passer à l’époque des rois
Des cortèges de nobles en carrosse
La charrue du paysan tirée par ses bœufs
Et puis les pas légers des couples amoureux

C’était un vieux chemin de traverse
Envahi par les flaques, la boue et les ronces
Oublié des hommes
Bien trop occupés
À faire d’une mouche leur cocher