Cinquième jour

, par  Paul Jeanzé

« — wwwwwwwwwwww
— Monsieur Z ?
— wwwwwwwwwwww »

Car effectivement, Monsieur Z ne fait pas zzzzzzzzz quand il dort, il fait wwwwwwwww, ce qui est beaucoup plus fatigant. Pardon ? Oh ! Ne vous inquiétez pas pour moi, je ne vais pas rester longtemps. L’effet de style est maintenant presque terminé, je vais filer aussitôt ce petit passage achevé ! Pardon ? Vous dites que ma vie est en danger ? Mais enfin, voyons, de quoi parlez-vous ? Je suis simplement un aparté au milieu d’un dialogue de papier. Je n’ai rien de vivant enfin ! Quelle imagination ces lecteurs vraiment ! À se demander pourquoi ils ont besoin de lire…

« — Monsieur Z ! Oh ! Monsieur Z !
— Wwwwwxyz Z ! Oui ? C’est moi ! … Pardon, Madame Fusin‑Dumerg, mais cette nuit j’ai dormi debout dans un coin de votre bureau ! Enfin j’ai essayé, parce qu’avec tous ces papillons…
— Ah ! Je suis rassuré alors. J’avais peur que vous vous fussiez envolé !
— Cela m’aurait été difficile, les oiseaux n’ont été créés qu’aujourd’hui. Enfin le cinquième jour voulais-je dire !
— Nous voilà donc revenus dans les rails de l’histoire, Monsieur Z.
— À ce propos, Madame Fusin-Dumerg…
— N’y voyez rien de plus qu’une simple métaphore…
— Dommage… Dites-moi, Madame Fusin-Dumerg, les chauves-souris… elles aussi n’ont été créées que le cinquième jour ?
— Hé bien… Certainement, Monsieur Z, certainement… mais pourquoi donc cette étrange question ?
— Pour rien, Madame Fusin-Dumerg, pour rien, c’était juste un aparté…
— Mon cher Monsieur Z, je vous propose d’arrêter dès maintenant notre rendez-vous du jour, vous me semblez complètement hors de ces lignes !
— Vous avez raison, Madame Fusin-Dumerg. Il est vrai que je ne me sens pas très bien en ce moment, j’ai l’impression de ne plus rien maîtriser et de me retrouver à agir au jour le jour… »

J’ai longuement hésité avant de ne pas faire s’envoler Monsieur Z par la fenêtre. Mais j’ai préféré m’abstenir, de peur d’avoir toutes les peines du monde à le retrouver au milieu de contrées lointaines et brumeuses. Enfin, vous me direz qu’on a vu pire. Bon, j’arrête là. Il faut vraiment que je me trouve un autre narrateur, ces petits morceaux de texte à ajouter au milieu des dialogues, ce n’est vraiment pas mon truc.

Navigation