Ineffable

, par  Paul Jeanzé

Que les petites routes carrossables
Restent pour toujours de grands sentiers
Que les quantités négligeables
N’en viennent jamais à déborder

Que tous les hommes irresponsables
Pensent un jour à démissionner
Que tous les fous inaliénables
Se promènent en toute liberté

Que les instants inoubliables
Reviennent le soir me visiter
Que dans les rues infréquentables
La nuit j’aime à m’y promener

Que les histoires inénarrables
Se mettent enfin à me conter
Toutes les pensées inexprimables
Que je n’ose ici formuler