Une vie de lézard

, par  Paul Jeanzé

Quand vous sortirez de la maison
Et que vous découvrirez les pierres au soleil
Il vous sera facile
Si prudemment vous approchez
De contempler un lézard endormi

Et si ce dernier sans queue se prélasse
C’est que même à l’heure de la sieste
Il doit se tenir prêt à échapper à la mort qui passe