Autour d’un banc

, par  Paul Jeanzé

Trois jeunes insouciants sont sur un banc
Deux belles princesses
Un prince charmant
Vers l’une il se penche avec tendresse
L’autre se lève
Part en pleurant

Trois jeunes mamans sont sur un banc
Pas le temps de rêver
Au prince charmant

Trois petits enfants autour d’un banc
Montent et descendent en chahutant

Trois hommes sont sur un banc

Trois petits vieux sont sur un banc
Ils sont forts las bien mécontents
Ils n’ont jamais connu la guerre
Et encor moins la misère
Ils eurent une vie facile
Une vie trop simple finalement
Une vie sans histoires
Sans histoires d’anciens combattants