Petit poème

, par  Paul Jeanzé

Cela faisait si longtemps petit poème
Que je n’avais pris le temps de te dire simplement
Je t’aime

Las tu étais parti à la recherche d’un nouveau foyer

Je n’ai rien à te reprocher
Tu as été patient je le sais bien
Attendant parfois jusqu’au milieu de la nuit
Que je vienne me coucher à tes côtés

Hélas tes nuits souvent furent blanches
Les miennes aussi je dois bien l’avouer
Quand je m’entêtais à vouloir écrire un somptueux roman
À la fois épique et tragique
Un de ces textes sublimes qui aurait traversé l’éternité

Maudit soit cet orgueil qui m’a fait oublié que tu étais là petit poème
Pardonne-moi
Même si c’est trop tard
Je le savais pourtant qu’il suffisait de quelques mots
D’une rime ou deux
Pour être heureux