Le peintre des illusions

, par  Paul Jeanzé

Dédié à R.B.

Ami poète
Viens près de moi
Prend ta plume
Et écris la triste histoire que voilà

Il lui avait promis la lune
Et un grand soleil s’était levé dans son cœur
Il lui apporterait la fortune
Elle se voyait déjà riche et nageant dans le bonheur

Pourtant rapidement la lune se voila
Son cœur alors se déchira
De cette rencontre il ne lui resta plus que l’infortune
Un nouveau compagnon qui longtemps la suivra dans la solitude

Si je savais peindre, j’aurais commencé par un petit filet de bleu
Puis très vite du noir, de grosses traces noires
Qui vireraient au gris au contact d’un peu de blanc
Peinture à l’huile qui avec des flots de larmes
Finirait en aquarelle et sans couleur