Épilogue

, par  Paul Jeanzé

Ami lecteur, il est temps pour moi de vous quitter
J’espère un jour vous retrouver
Au milieu de ces pages
Ou dans celles d’après
Je dois partir maintenant à la recherche de mon bienfaiteur
Car n’en déplaise à Baudelaire
Je ne puis passer mon temps à regarder les nuages
Il me faut aussi garder les pieds sur terre
Si vous voulez un jour parcourir mes bavardages

Le poète aujourd’hui
Comme le poète d’hier
S’il oublie de vivre
Au milieu de ses frères
Finira par devenir ce sage
Qui observe en silence et de très loin
L’immense et bête troupeau
De tous les êtres humains