À bientôt mon amour

, par  Paul Jeanzé

Ne pas nommer les choses
N’enlève en rien les malheurs de ce monde
Pire, c’est un cancer qui ronge
Celui qui n’ose pas le dire
Et celle qui a peur de l’entendre

Mon amour…
Je vais mourir…
Je vais partir…
Même toi ne saurais ma vie retenir…

Je le sais que trop bien mon aimé
Viens dans mes bras
Et quand viendra le moment
Lorsque sera venu le temps de fermer tes beaux yeux bleus
Le long de ton front encor chaud je ferai glisser lentement ma main
Je ne retiendrai pas les larmes qui glisseront le long de mes doigts
Quand ils effleureront tes paupières mi-closes

Va mon aimé
La vie était si douce avec toi
Va mon aimé
Et attends-moi
Un jour viendra
Je serai là