Fragment abandonné

, par  Paul Jeanzé

J’aurais bien baptisé ces quelques mots
La montagne aux écritures
Mais par-delà les forêts verdissantes
Loin du petit ru serpentant
Je constatais un peu amer
Qu’une plume déjà traçait
Le nom des dunes
Sur le sable fin du désert